aller à la navigation

Bus 65 Paris : Gare de Lyon Mairie d’Aubervilliers juillet 15 2012

Infos : , rétrolien

bus-65-paris-gare-de-lyon-mairie-daubervilliers.jpg

Nous fûmes le 10 juin 2012 dans une banlieue parisienne. Le temps s’annonça pluvieux et le ciel grisâtre. Quelques gouttelettes commencèrent à tomber. Il était près 18h.

Après un passage éclair dans cette banlieue; je m’apprêtai déjà à rentrer sur Lyon. En TGV, le trajet dure 2 heures. J’ai acheté mon billet sur Internet. J’ai opté pour celui de 20h27. Il a couté 69 Euros. C’est une bonne affaire sans carte de réduction ! La gare de Lyon est à une heure de la Mairie d’Aubervilliers en bus. Il était temps de partir ! Un de mes oncles m’a accompagné jusqu’à l’arrêt Mairie d’Aubervilliers du bus 65. Nous avions passé la journée ensemble. Nous étions chanceux ; il y avait déjà un bus au terminus. Le départ prévu dans quelques minutes. Nous avons profité de ce temps d’arrêt pour prolonger nos échanges. Le départ est imminent. On s’est dit au revoir et il est descendu. J’ai rangé mes deux bagages en face de la porte de sortie du bus sur une place prioritaire. Cette place du bus est réservée aux personnes à mobilité réduite ou aux poussettes des enfants. Il est rarement occupé au départ du terminus.

Le bus a commencé à parcourir son itinéraire habituel. D’arrêt en arrêt, il se remplissait progressivement. L’espace était occupé de façon anarchique. Il n’y a plus de places assises. Les derniers passagers seront naturellement en station debout. Il était difficile de sortir sans bousculer les autres passagers. Un geste involontaire est vite commis. Le bus était cosmopolite et la diversité remarquable. Il y régnait un esprit de société. Soudain, une bousculade éclate entre une Dame et une nouvelle passagère. Elle se plaignait du fait que le bus était difficile d’accès. Elle était rentrée par la porte de sortie. Elle accuse la Dame d’avoir mal placée sa poussette. Un enfant était assis dessus. La nouvelle passagère était probablement d’ici. Son corps est élancé et ses cheveux longs et bruns. Elle était vêtue d’un manteau de couleur beige et un pantalon blanc. Elle tenait dans ses mains un sac noir. Suite à un rappel par la nouvelle passagère sur le civisme dans les transports en commun ; le ton commence à monter et les noms d’oiseau fusent. Nous étions spectateurs de cette scène plu tôt banal dans les transports en commun. Ça ne fût plus le cas que lorsque des termes datant du 17ème siècle ont commencé être employés. Des rappels sur le planning familial ont été mentionnés. Chemin faisant, un passager courageux a été obligé d’intervenir pour trouver un terrain d’entente entre la Dame et la nouvelle passagère. Ne voulant rien entendre la Dame s’en ai pris au passager courageux. La Dame était dans un état de fureur. Elle était prête pour agresser toute personne tentant d’intervenir dans cette scène. La Dame avait le soutient de ses copines. La Dame et le passager courageux s’en sont venus aux mains devant des passagers blasés et silencieux. Le conducteur a été contraint de stationner temporairement le bus. Le passager courageux s’en est sorti avec la colle de sa chemise froissée. Nous n’étions plus loin de la destination de la Dame. Le conducteur a repris son parcours en silence.

Quelques mètres plus loin, la Dame et ses copines ont quittés le bus. Leur départ était accompagné des cris et des agressions en vers le passager courageux. Un bras d’honneur a été levé. La virilité du passager courageux a été remise en cause avec les termes suivants : « Descends ici si tu es un homme ! ». Nous nous sommes peu à peu éloignés de l’arrêt de la dame. La conclusion du conducteur a été sans appelle : « Voilà le résultat quand on n’est pas civilisé ! ». Il était 20h10. J’ai changé de bus en cours de route pour prendre un taxi. Malheureusement, Il n’y avait pas de taxi de disponible. Il était trop tard pour rattraper mon train. J’ai perdu 69 euros ! Plus la peine de courir. J’étais revenu à l’arrêt pour reprendre un autre bus 65. Arrivé à la gare, j’ai payé un autre billet qui m’a couté 123 euros.

Yatasou






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 13 articles | blog Gratuit | Abus?