aller à la navigation

SOCIETE: PAUVRETÉ INTELLECTUELLE ET CONSOMMATEURS SPINAUX juillet 18 2012

Infos : , rétrolien

reflechir2.jpg

De nos jours, on lutte beaucoup contre la famine corporelle et rarement contre la carence intellectuelle. Action Contre la Faim, UNHCR, PAM… Tous ces ONG ont pour objectif commun  l’assurance de la  sécurité alimentaire. 925 millions d’êtres humains sont sous alimentés selon les études du Programme Alimentaire Mondial. Qu’est qu’il en est de la famine intellectuelle?  Le rapport 2008 de l’UNESCO fait état de 774 millions de personnes éprouvant des difficultés à lire et à écrire dans le monde. Contrairement à la pitance physiologique, les provisions psychiques sont gratuites ou quasi gratuites. En effet, la nourriture intellectuelle est en accès libre dans les bibliothèques. Il suffit d’adhérer à cette institution via une modique somme et accéder au monde du savoir. Les frais d’adhésion sont en moyens de 5 Euros dans les bibliothèques municipaux. D’autre part, En France, les journaux comme 20 minutes, Métro, etc. sont disponibles pour satisfaire ce besoin.

Les œuvres littéraires sont les victuailles de l’esprit. La lecture fait partie de la pyramide des besoins. D’après la pyramide de Platon sur la société, le roi philosophe se trouve à la pointe et le peuple à la base. La configuration actuelle montre plutôt la situation inverse: les profanes guident et les savants suivent. J’ai découvert récemment  dans les transports en communs à Lyon qu’il y a des personnes qui ne connaissent pas encore Riemann ! Il semble urgent de venir au secours de cette souche de la population qui “meurt de faim”. Cette action est actuellement entreprise par des association caritatives comme le FONDS DECITRE. Parmi les périmètres d’action du FONDS, on peut noter: le Madagascar et le Cameroun.

La lecture est un exercice fastidieux mais indispensable au bon fonctionnement des facultés psychiques. Les sciences devraient servir et non desservir les facultés intellectuelles de l’Homme. Malheureusement avec l’essor des machines, l’homme évite volontairement ou involontairement de solliciter sa matière grise. En effet, des simples opérations d’addition ou de soustraction sont exécutées par des calculettes. Pourtant c’est au primaire qu’on apprend le calcul mental !

L’objectif final de l’Homme se limite t-il à diminuer sa réflexion et capitaliser du temps? C’est peut être pour ça que les chercheurs scientifiques sont moins connus et moins valorisés que les profanes. A mon avis la leitmotiv des capitalistes et/ou des industriels serait de créer et de maintenir un environnement propice à la prolifération des consommateurs spinaux: “Time is money”

Yatasou

Sources

1-www.decitre.org

2-fr.wfp.org/






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 13 articles | blog Gratuit | Abus?